Nous avons souhaité donner la parole à nos partenaires durant cette période complexe. A ce titre, nous avons posé quelques questions Pascal Mièvre, le gérant de L’Épicerie Fine Rive Gauche, une institution dans le 7eme arrondissement de Paris depuis plus de 20 ans.

Miel Martine – Comment s’est passé la période de confinement et la période d’après?

Pascal Mièvre – Nous avons tout de suite pris la décision de rester ouverts avec les mêmes horaires et même plus tard. On s’est adapté en termes de produits, avec du frais et en s’approvisionnant différemment notamment pour les vins ou le pain. On a aussi redécouvert nos clients. On s’est retrouvé dans le village qu’était Paris autrefois dans un bon esprit. Beaucoup de gens ont découvert ou redécouvert nos produits. Il y a eu ensuite des mouvements avec certains clients qui sont partis de Paris et d’autres qui sont revenus.  Les touristes quant à eux ne sont pas venus à Paris cet été, mais nous avons réussi à compenser leur absence par une clientèle locale.

MM – Qu’est-ce qui a fait que vous avez choisi Miel Martine dans votre épicerie fine et quels sont les retours de vos clients? 

PM – J’ai participé au développement du projet par l’intermédiaire de Alexandre Lazareff (directeur de Pain Vin et Cie, l’agence qui a conseillé Miel Martine pour son lancement) et c’est comme cela que j’ai connu Miel Martine. Je cherchais également une gamme de miel premium en complément des miels que j’avais déjà. Les retours sont bons; les pots 250gr pour nos clients habitués et les boîtes de dégustation pour les touristes.

MM Que pensez-vous de notre QR code qui permet de voir les lieux d’extractions, de récoltes, etc ? Pensez-vous que c’est important aujourd’hui de pouvoir suivre cette traçabilité?

PM – Nos clients sont âgés et donc il n’est pas toujours facile de leur montrer comment fonctionne le système. Ils se fient plus à mes conseils sur le sujet. Je ne choisis que les miels français dont je connais la provenance.